Migration numérique

MIGRATION NUMERIQUE — Portraits numériques interactifs et génératifs

La migration numérique consiste en une séance de plusieurs actes. La rencontre commence par la numérisation de la tête des modèles. J’utilise un Handyscan 3D1, un scanneur laser à main autopositionné. Le modèle 3D terminé est installé dans un logiciel interactif de création visuelle que j’ai développé. Alors, le modèle, le logiciel et l’artiste jouent avec ce modèle 3D. Le modèle construit de manière interactive son portrait.

Certaines des images résultant de cette rencontre sont sauvegardées, afin de reconstituer l’expérience. Le portrait est donné au modèle, imprimé ou en copie électronique. À la suite de ces deux jours de rencontre, pendant le temps d’exposition, les visiteurs pourront interagir avec les portraits exposés sur un Emac, posé sur un socle d’exposition.

Vivre la migration numérique devient une initiation. Une expérience peu commune de subsistance dans l’immensité numérique. Migration numérique, c’est plus qu’un portrait : c’est l’expérience d’un devenir numérique.

J’axe ma recherche sur la notion d’expérience du modèle et particulièrement de l’expérience de la relation à l’autre à travers une représentation augmentée de la réalité dans un contexte d’immersion vidéographique. C’est une expérience individuelle qui est située à l’opposée des médias de masse.

Référence :

Expositions :

  • Daimon – 30 ans (2016)
  • Piquenique numérique – Québec numérique (2013)
  • Biennale internationale d’art numérique — Élektra, Montréal (2012)
  • Québec capital créative, Intelligent Community Forum, Ville de Québec (2012)
  • PAVED Arts, Saskatoon (2010)
  • Centre d’art actuel Skol, Montréal (2010)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *